Cours de théâtre à Paris

14 février 2007

fin de terre

Fin de terre ! Ces mots en disent déjà long... C'est le titre d'une pièce qui se joue en ce moment au théâtre Clavel dans le 19ème et dans laquelle joue Annick, une de nos profs.

Cette pièce se passe en 2093, elle traite de la détérioration du climat et de ses conséquences sur les hommes. Hier soir, les élèves du cours Planchat étaient de sortie ! Nous y sommes allés tous ensemble, c'était très sympathique de se retrouver pour cette soirée. Et surtout, la pièce est vraiment bien écrite, subtilement, et les comédiens sont excellents. Notre Annick nous a particulièrement impressionnés, quel talent ! Elle a cette faculté de jouer un personnage qui ne lui ressemble en rien avec beaucoup de facilité, de vérité, une personne odieuse, sûre de ses convictions, de sa supériorité (par rapport aux autres qui sont nommés les "infra-humains"), elle est tout simplement magnifique d'inhumanité... 

Alors, courez-y, cette pièce vaut vraiment le détour !

Posté par celpep à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 janvier 2007

éreintant

Nous n'étions pas nombreux lors du cours d'hier soir, du coup on a travaillé deux fois plus. C’est fatigant après une journée de travail mais c'est payant et c'est aussi cela qui nous procure du plaisir : on avance et on progresse, on voit la scène évoluer et on prend du plaisir à la jouer. La scène extraite de l'illusionniste de Guitry a maintenant pris le bon chemin et nous allons pouvoir la laisser reposer.
Nous nous attaquons maintenant à Andromaque, un gros morceau… plein de sentiments profonds, de violence, de passion, autant dire, beaucoup de travail en perspective !

Posté par celpep à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2007

Alors le théâtre ! c'est quoi pour toi ?

Le plaisir du théatre, c'est la scène. Jouer, oser, interpréter, s'approprier un personnage, lui donner corps, voix, vie, c'est un bonheur sans pareil !

L'autre plaisir du théâtre, c'est de voir et d'entendre ! apprécier le spectacle, se plonger dans une atmosphère, applaudir les comédiens, aimer la pièce, trouver de la grace à une interprétation, redécouvrir des textes...

Le troisième plaisir qu'offre le théâtre, c'est la Troupe. Un groupe qui apprend à se connaître, à travailler ensemble, à répéter ensemble, des moments de fou rire, des moments d'hésitation, des moments de partage sans pareil, et une vraie joie à produire un spectacle.

J'ai de la chance, j'ai trouver un groupe qui me plait bien. Des profs sympas et passionnés, une troupe douée (cest vrai !!), des scènes drôles, grâves, mélancoliques, grinçantes…

Un lieu dévoué à l'Art et désormais fixe (ouf ! j'ai failli abimé mes semelles), bref, trois heures de travail des plus agréables !!!

Bon, faut que j'aille apprendre mon texte,

Alors à bientôt.
Me.


Posté par SIEGEPERILLEUX à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'ombre d'une illusion

Une fois encore nous avons travaillé sur ce fragment de "L'illusionniste" de Sacha Guitry. C'est une pièce un peu oubliée du grand maitre. L'histoire est simple. Un couple assiste régulièrement aux réprésentations d'un illusionniste. Lui, pour tenter de voir les secrets de ses tours et elle, pour qu'il voie ses atours secrets. Après son spectacle, le couple propose au dit illusionniste la faveur d'une représentation privée. Quand ? Le soir même ! Il  accepte. Rentrés chez eux il ne leur reste que peu de temps pour s'organiser et prévenir les personnes à inviter, d'autant qu'ils semblent en désaccord sur le sujet.
La scène que nous travaillons est un dialogue et démarre à leur retour du spectacle. La difficulté est posée par le texte. Ce passage de la pièce fait apparaitre des personnages du demi monde, aux goûts quelconques, presque vulgaires, et à l'humanité discutable. Michel a dit "Ce sont des gens qui mangent au 'Pied de cochon'". Moi qui ai travaillé aussi pour les Frères Blancs, ça m'a bien plu, on s'est compris. Il n'y a pas d'esprit, pas de noblesse, pas de grands sentiments. Il apparait juste la rouerie de la femme, ses aspirations secrètes (si j'ose m'exprimer ainsi) et la bêtiste satisfaite de l'homme. On avait beau se démener on sentait bien que c'était plat, terne et sans intérêt. Hier après quelque semaines d'efforts il me semble qu'on commence à appercevoir le début d'un petit quelque chose, une structure, un rythme ... pourvu que ça dure.

Posté par dellaplane à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2007

ce cours tant chéri

Je suis arrivée dans ce cours il y a quatre ans déjà… avec une furieuse envie de faire du théâtre. Et j'y suis encore aujourd'hui, avec la même envie... Il est ouvert à tous. Les débutants comme les initiés sont les bienvenus, c’est sans doute cela aussi qui fait son charme. Nous ne sommes pas jugés mais orientés, guidés par des professeurs motivés et passionnés. Ce qui est intéressant, c’est qu’ils ont réussi à nous transmettre leur passion du jeu, des beaux textes, du plaisir d’émouvoir ou de faire rire. Malgré les aléas de lieux ou les départs de certains, le cours est toujours là, bien vivant.

Posté par celpep à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2007

Seven

Il y a longtemps que nous n'avions pas été aussi nombreux! Sept ! C'est formidable. En plus, nous avons récupéré S. qui a fait trois fois le tour de Paris en métro pour nous retrouver! Une authentique enragée !
Oui, ce fut une bonne soirée.
On commence à prendre nos repères. C'est une drôle de salle, pas une vrai scène de théâtre, juste une grande pièce au premier étage d'un vrai théatre, tout au bout d'un escalier étroit, tout droit. On arrive par le côté jardin. Il y a deux spots montés sur des trépieds, des chaises pliantes pour ceux qui regardent, un espace libre pour la scène. Quand on s'assoit, en face, on voit une grosse horloge au mur, une belle rambarde de bois et un autre escalier qui descend vers une porte toujours fermée. On n'y est pas mal, il y a de la place, il ne fait plus froid.
On sera bien pour travailler.

Posté par dellaplane à 23:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2007

Changement de décor

Depuis hier, le cours de théatre de la rue Planchat n'est plus dans la rue Planchat. Depuis hier, le cours de la rue planchat se tient au numéro 30 de la rue de la Colonie dans le 13ème.
Je suis entré dans ce cours il y a 2 ans, quand justement il se donnait rue Planchat. Je n'y connaissais rien, un ami m'avait donné envie de venir voir. J'ai le souvenir d'une grille de fer plus ou moins ouverte, de jeunes gens assis sur des marches en train de répeter un texte et d'un rideau épais et noir, derrière lequel on entendait des voix. J'ai écarté le rideau, il y avait quelqu'un, debout, seul dans la lumière, à faire son intéressant. Ca m'a tout de suite plu.
Depuis je suis resté attaché à ce rendez vous du lundi soir, aux deux professeurs qui lui insufflent la vie, à mes compagnons de jeux, et surtout au plaisir que j'y prend.

Posté par dellaplane à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]